Julius Maada Bio, l’ancien président qui retourne au State House de Sierre Leone


10/05/2018Chloe Gauze



Dans la soirée du mercredi 4 avril 2018, après près de 4 jours de comptages manuels dû à une panne internet perturbant la diffusion des résultats, le président de la Commission électorale nationale (NEC) de Sierra Leone, Mohamed Nfa Alie Conteh, annonce le nouveau chef d’état du pays.

Il s’agit du général Julius Maada Bio, le candidat du principal parti d’opposition, Parti du peuple de Sierra Leone (SLPP), avec 51,8% des voix au second tour de scrutin, pour une participation massive de 81.1% des sierra-léonais .Celui-ci gagna face au candidat du parti au pouvoir jusqu’à présent Samura Kamara, du Parti de tout le peuple (APC).

Des cris de joie ce sont immédiatement fait entendra dans la ville d Freetown, par des supporteurs du Parti d’opposition, SLPP.

De ses 53 ans Julius Maada Bio est loin d’être inconnu dans l´histoire politique de la Sierra Leone. En effet cet ancien militaire a été le chef d'État de la Sierra Leone du 16 janvier 1996 au 29 mars 1996. Mais il est surtout connu pour la relance du multipartisme ainsi que celui du processus qui a instauré la paix dans ce pays longtemps meurtri par les coups d’états, les guerres civiles, les divisions, et les instabilités économiques, pour alors faire face à un gouvernement démocratiquement élu. En 2005, après avoir décroché son diplôme e relations internationales aux Etats Unis, à son retour, Maada Bio décide de se lancer dans la politique au sein de son actuel parti, le SLPP, dont il devient rapidement le représentant.

 

Freetown, Sierra Leone. BigMikeSndTech, Flickr.

Directement après sa nomination, le nouveau président se rendit au Radisson Blu Mammy Yoko pour la passation de pouvoir, où il prête serment comme le demande la tradition. En présence d’un public rempli de joie et d’émotion, composé de ses proches, de représentants du gouvernement et de diplomates étrangers, il reçoit le bâton de commandement par son prédécesseur Ernest Bai Korama. Celui-ci l’avait battu lors des élections de 2012 mais ayant terminé ses deux mandats, ne pouvait plus se représenter.

A la suite de la victoire, le nouveau chef d’état a reçu les félicitations de la plupart des dirigeants internationaux et la cérémonie officielle d’intronisation du nouveau président est prévue pour le 12 mai 2018 à la capitale du pays.

 

Par son programme, cet homme cherche à lancer son pays, ancienne colonie d’Afrique de l’Ouest, vers une nouvelle ère par la discipline et l’éducation. Il l’avait déjà débuté en 2014 en lançant avec son épouse la Fondation Maada et Fatima Bio. Cet organisme offre des subventions à l'éducation pour les enfants défavorisés, organise des programmes de formation professionnelle et de développement des entreprises pour les femmes et les jeunes défavorisés, aide à la prestation de services de santé et offre un soutien aux programmes de développement agricole des communautés rurales.

Il voudrait ainsi continuer sur cette lancée de manière politique et parle de l’instauration de l’école primaire et secondaire gratuite pour les enfants de Sierra Leone.

                 

Son Excellence s’est engagée à réviser les baux et concession miniers et ainsi que les avantages fiscaux accordés aux compagnies étrangères. Il a également proclamé le rétablissement à partir du 15 avril des activités commerciales, qui avaient été interrompues par l'épidémie d'Ebola entre 2014 et 2016, maladie ayant tué plus de 4000 personnes,  et la chute des cours mondiaux des matières premières.

Pour une question d’économie et pour la prévention du gaspillage de faibles ressources gouvernementales, il est maintenant demandé aux ministères et administrations de désormais « tenir leurs ateliers, séminaires et conférences dans des bâtiments institutions publiques plutôt que dans des hôtels ». Il exige plus de discipline notamment auprès des fonctionnaires.  Il décide aurait prévu des visites dans différents bureaux pour vérifier si ces deniers viennent à leur au travail.

Président de Sierra Leone et Président du Sénégal Sall. Présidence de la Réùblique de Sénégal.

Julius Maada a d’ailleurs effectué sa première visite en tant que président de la République de la Sierra Leone au Sénégal, rencontrant alors Macky Sall, président du gouvernement et ami de longue date, pour développer des relations spéciales, selon le communiqué de presse sénégalais.

Concernant le candidat perdant, s’étant rendu à la présidentiel pour féliciter le nouveau chef d’état, et promettant son soutien, décide finalement ce 12 avril de relancer sa contestation des résultats à la cour suprême et demande « l’exclusion du décompte des bureaux de vote où s’est produit un bourrage d’urnes » et l’invalidation de l’annonce de la victoire de Julius Maada Bio.

Il en va sans dire que toutes ces démarches se font dans la légalité et dans le calme, comme s’est déroulé le scrutin, garantissant la sécurité des habitants de Sierra Leone.

 

Par Chloe Gauze.

Photo principale Travis Lupick, Flickr.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.